Je 13 octobre

Prix

Concerts: 15.-
Concerts+Cinéma: 34.-

Attention:

Attention: la performance de Francisco López n'est pas un concert traditionnel, elle nécessite le silence et l'obscurité. Ainsi pour assister à cette performance nous vous demandons de venir dans la salle des fêtes du Casino de Montbenon avant 23h00. Il n'y aura pas d'entrée possible dans la salle durant la performance de López, c'est-à-dire de 23h00 à 23h50. Mais réouverture à 23h50 biensûr.

Black and Blue Night

(Alien8 rec./Esp) - 23h00

« Je crois que la musique ne commence à exister que lorsqu’un auditeur la crée par sa manière de s’y consacrer et de s’y engager [...]. En d’autres termes, l’acte essentiel dans la création de la musique n’est ni l’enregistrement ni la structuration de matériel sonore, mais son appréciation en tant qu’entité musicale. Chacun peut faire cela ».
La musique de Francisco López est soumise à l’idéal d’être « absolument concrète ». Celui qu’on surnomme parfois « l’artiste du silence », par la voie d’« un extrême purisme musical », vise à retrouver la « puissante essence » de la musique, « un monde où les choses ne sont pas faciles, pas claires, pas résolues, et où l’on est forcé de s’immerger et de chercher », visant ainsi l’essence du son comme étant celle d’une « belle confusion » (Pedro Higueras, Sonom Studios).  C’est la recherche de la puissance de cette sonorité première qui fait de l’écoute du bruit le plus déstructuré l’égale de celle du plus profond silence. Crépitements, écoulements, glissements, vents, marées, cités nocturnes, absorbent l’ouïe, la noient et l’emportent vers des rives aux noms désormais inconnus.

Parce qu’elle ne suppose pas une écoute mais une absorption complète (manière de lâcher la passion du spectacle), parce que toute production sonore n’est qu’une production de sons bruts tant que l’auditeur n’en est pas revenu à sa puissante essence, la musique de López veut renverser les rapports créatifs entre celui qui produit et celui qui écoute.
C’est pourquoi, pour ce concert au LUFF comme en d’autres occasions, Francisco López jouera dans le noir complet, au centre d’un espace cerclé d’enceintes, cherchant ainsi à brouiller le rapport entre scène et spectateurs, pour créer l’espace propre à une musique absolue, sans centre ni pourtour ; et pour provoquer l’immersion sonore la plus forte.

www.franciscolopez.net