Les films retrouvés de J.X. Williams

Twisted Renegade Filmmaking: En présence du « Phantom of the Cinema »

13 octobre, 18h15, Cinématographe
14 octobre, 22h30, Cinématographe

J.X. Williams est sans doute le secret le mieux gardé de l’Histoire du cinéma américain. Mais c’est parce qu’il l’a voulu.

Noël Lawrence, collectionneur de copies 16mm de films underground, d’exploitation et de cinéma expérimental, découvrit par hasard l’existence de ce réalisateur actif dans les années 1960 au travers d’une annonce publiée sur le site de ventes aux enchères eBay.com. Obsédé par sa découverte, il entama des recherches à travers les Etats-Unis et obtint une compilation de 40 minutes de ses courts. Désireux de faire connaître le travail de ce génie méconnu, il édita une cassette vidéo qu’il distribua au travers du web. C’est alors qu’il reçut un coup de fil inattendu : « Je bouffe des gamins comme toi au petit dej. Arrête de déconner avec mes films avant que je n’aie la dalle ! ». C’était J.X. Williams, un homme apparemment odieux, paranoïaque et débordant de haine. Après avoir gagné sa confiance, Lawrence continua à fouiner et tomba sur des articles de journaux datant de 1965 et dans lesquels Williams était cité. Il était fait allusion à ses relations avec la pègre et à une tentative de meurtre à laquelle il survécut, tentative qui eut lieu suite à la réalisation de son film Peep Show, le premier à aborder sans détour le sujet de la Cosa Nostra, et à mettre à jour les liens de l’organisation criminelle avec JFK et Frank Sinatra.
www.jxarchive.org

Le programme

Psych Burn
Satan Claus
The Virgin Sacrifice
Peep Show

Psych-Burn
USA, 1968, 16mm, 3:00
Vidéo clip inachevé pour la chaîne ABC.

Satan Claus
USA, 1975, 16mm, 3:00
"Au milieu des années 1970, je travaillais comme projectionniste dans un cinéma pourri de LA. Le proprio me devait six semaines de salaires et je lui ai demandé mon argent durant la semaine de Noël. C’est à ce moment que j’ai su que je m’étais fait baiser ! S’il avait connu ma réputation, il aurait réfléchi à deux fois. Lors de mon dernier jour de boulot, je devais projeter un film de Noël pour des gamins. J’y ai ajouté une ouverture surprise appelée Satan Claus. J’ai fui le cinéma juste après la fin du film et il paraît que le propriétaire a dû refaire la déco. Et plusieurs parents outrés ont intenté un procès contre lui.
Joyeux Noël, sale radin!”
- J.X. Williams (d’après sa biographie à venir : "The Big Footnote").

The Virgin Sacrifice
USA, 1969, 16mm, 9:00 (extrait)
“Avant ce film, je n’avais jamais eu l’expérience d’une production “maudite”. Prenez un film comme Incubus. Juste parce que le neveu du réalisateur mourut, la compagnie de production en a fait tout un foin et Roman Polanski et Sharon Tate assistèrent à la première… C’est peut-être une coïncidence. Mais avec Virgin, on pouvait sentir le mal transpirer du plateau. Le fait que notre investisseur principal était membre de l’Eglise de Satan n’a certainement rien arrangé. A la fin, on eut droit à trois overdoses, une banqueroute et une voiture piégée (en quelque sorte). Puis le film disparut. Et pas seulement le film : le labo entier brûla et les négatifs avec. Tout ce qu’il me reste sont les neuf premières minutes avec une bande son foutue.“
- J.X. Williams (d’après sa biographie à venir : "The Big Footnote").

Peep Show
Danemark, 1965, 16mm, 46:00
Chicago 1961.
La guerre des gangs entre les Teamsters et les Seafarers fait rage et le taxi numéro 777 se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment…
Un passager grimpe dans le véhicule. Il sort un revolver. Va-t-il se suicider ? Non. Il veut simplement parler. Il a besoin de se confesser. Il est poursuivi par la pègre qui a un contrat sur sa tête. Lui a une histoire à raconter.
Accrochez vos ceintures pour une virée sauvage dans les rues de Chicago, les ragots d’Hollywood et les dossiers secrets de Washigton où toutes les véritables décisions sont prises. Retenez votre souffle, et préparez-vous pour Peep Show !
- Tiré du dossier de presse de Peep Show, 1965, auteur inconnu.